fbpx

J’avais envie de partager ma perspective sur cette journée du 8 mars car si globalement, c’est une belle initiative, je ne sais pourquoi, cela a toujours provoqué en moi des sentiments mitigés.

Un peu comme la Saint Valentin qui semble le passage obligé des couples qui se revendiquent toujours amoureux. 

Cela doit être mon côté rebelle.

Pourtant, la ”cause” des femmes m’a toujours inspirée. Je viens d’une famille dans laquelle la femme est plutôt ”powerful” avec une mère et des grand-mères qui ont toujours été actives professionnellement et plutôt bien affirmées.  

Revenons à cette journée du 8 mars et commençons par le commencement …

Quelle est son origine à cette fameuse journée du 8 mars ? 

Le (vrai) point de départ de la journée du 8 mars

Je cite Françoise Picq, historienne « c’est en août 1910, à la IIe conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, à l’initiative de Clara Zetkin (en photo de l’article), militante allemande, qu’a été prise la décision de la célébrer », La date du 8 mars n’est pas avancée, mais le principe est admis : mobiliser les femmes « en accord avec les organisations politiques et syndicales du prolétariat dotées de la conscience de classe ». 

La Journée des femmes est donc l’initiative du mouvement socialiste et non du mouvement féministe pourtant très actif à l’époque. « C’est justement pour contrecarrer l’influence des groupes féministes sur les femmes du peuple que Clara Zetkin(en photo de cet article) propose cette journée, précise Françoise Picq. Elle rejetait en effet l’alliance avec les “féministes de la bourgeoisie”. » (hum, hum)

Or beaucoup pensent que la journée de la femme est à l’origine lancée par des couturières new-yorkaises en 1857. D’après Françoise Picq, l’histoire est reprise par« Madeleine Colin qui veut l’affranchir de la prédominance du parti communiste pour qu’elle suive ses propres mots d’ordre lors du 8 Mars» Et c’est pourquoi, en se référant aux ouvrières américaines, elle la présente sous un nouveau jour : celui de la lutte des femmes travailleuses…

 

Ca commençait bien …

 D’où mon malaise ….

En effet, lorsque l’on commence à travestir la réalité, en général, cela ne me plait pas. Mais surtout, je trouve les manifestations et déclarations parfois un peu trop déclamatoires et inauthentiques avant et pendant cette fameuse journée du 8 mars. Si on pouvait les étaler un peu plus sur l’année, j’aurais moins cette impression de surenchère.

Néanmoins, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain …

Il y a bien sûr de très belles initiatives. Pour en citer une, celle de Solenn Thomas de l’entreprise Eklore qui organise ‘’Debout citoyennes’’ sur la scène du Zenith à Paris qui aura lieu le 8 mars me semble authentique. Son concept est de rassembler « 100 voix de femmes, à la fois distinctes et unies » et de parler à toutes les femmes à toutes les femmes. Dans un de ses posts sur LinkedIn, elle annonce que les 100 femmes sont identifiées (un vrai tour de force). Elle aborde également, avec beaucoup d’élégance et de délicatesse que certaines des femmes appelées à participer ont quitté le projet. ”La raison est que ce n’est pas envisageable de ne pas avoir son moment de seule en scène et d’être seulement au service du projet”.

Ce à quoi j’ai répondu en commentaire ‘’ Ah, l’Ego, un obstacle Surmontable lorsque l’on est dans l’authenticité de sa mission et de sa volonté de contribuer’’.

Ce qui n’est pas toujours le cas. Donc, effectivement lorsque la journée du 8 mars est un prétexte d’auto-promotion et de mise en scène de son Ego, et non pas un authentique élan de contribution, cela m’agace. Voilà, c’est dit.  

Finalement …

En pondérant le Pour et le Contre, cette journée du 8 mars est importante. Cela permet de se remémorer ce que les femmes ont dû et doivent surmonter, leurs accomplissements, le chemin parcouru et celui qui reste à parcourir. Cela peut créer un véritable moment de partage et Connexion. C’est, ce que tous en tant qu’êtres humains, hommes et femmes, aspirons à vivre pour avancer dans nos vies avec sérénité et un sentiment de plénitude.

L’essentiel à mes yeux, c’est que ce mouvement soit POUR plus d’égalité, plus de Liberté et ce, que nous soyons homme ou femme. Ainsi, c’est leur permettre de faire des choix de vie en fonction de leurs véritables aspirations en tant qu’êtres humains, plutôt qu’en fonction des stéréotypes de rôles qui leurs sont attribués parce qu’Homme, parce que Femme.

Comme dans toute démarche, il faut séparer le ‘’bon grain de l’ivraie’’ mais finalement, celles qui ont une démarche authentique et une volonté de contribuer participent à un meilleur équilibre du monde. Alors, rendons leur hommage.

 Néanmoins, aussi belle soit cette journée, elle ne signifie rien, si tous les autres jours nous ne faisons pas le choix conscient et intentionnel de soutenir les femmes. Et cela commence avec chacun.e d’entre nous.

 

Que fait-on les autres 364 jours de l’année ?

Mon partage d’expérience

   J’ai fait le choix conscient et intentionnel de soutenir les autres femmes. Et lorsque je dis conscient et intentionnel, c’est pour vous dire que ce n’est pas forcément évident. Je suis indépendante, je suis coach et des femmes qui font le même métier que moi, il y en a pléthore.

Donc, à la base, mon cerveau (le limbique, celui qui ne prend pas de recul) voyait toutes ces femmes comme des compétitrices, des personnes avec qui j’étais en concurrence.

J’ai fait le choix conscient et intentionnel de les voir comme des partenaires, des femmes qui sont animées de la même mission que moi. Et comme je ne changerai pas le monde à moi toute seule 😉, j’ai décidé de supporter ces femmes et aussi toutes les femmes qui sont dans mon réseau d’une façon ou d’une autre.

C’est ainsi que ces derniers mois :

  • Le mois dernier, j’ai recommandé deux coachs de mon réseau à deux femmes qui avaient besoin de coaching. Ces coachs les aideraient mieux que moi au regard de leur ‘’challenge’’ (d’ordre personnel) pour l’une, et background professionnel (l’enseignement) pour l’autre.
  • Je commente, like, partage les posts inspirants que mes consoeurs coachs peuvent partager
  • Je commente, célèbre, like et partage les posts de toutes les femmes de mon réseau (lorsque je les vois)
  • J’ai lancé le défi « Rock your Career » lorsque j’ai fait le choix conscient, que même si à l’issue de ce défi, aucun.e participant.e ne souhaitait travailler avec moi, l’initiative, en elle-même, me procurerait beaucoup de satisfaction. Et cela je l’ai déjà validé. Merci à toutes celles (et ceux) qui participent.
  • Je mentore une jeune femme qui en est au tout début de sa carrière dans le cadre d’un programme de Mentoring organisé par la Chambre de Commerce Brittanique. Toutes les femmes ne peuvent s’offrir un coaching. Or, bien débuter sa carrière peut être crucial en termes de confiance en soi et d’alignement entre ce que l’on est et ce que l’on fait.
  • Et depuis quelques années je marraine une petite fille vietnamienne via Plan International.

Je ne partage pas cela avec vous pour me jeter des fleurs mais puisque tu fais partie de ma communauté, peut-être depuis peu, autant savoir à qui tu as affaire.

Cela ne veut pas dire que je suis dans la naïveté totale ni dans le ”Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil” :

  • Ainsi. je suis en train de protéger mon concept de coaching les 4 C magiques avec un avocat en propriété intellectuelle.
  • Je crois également en la ”Loi de la Réciprocité” du When you give you get et dans les deux sens. Donc, je sais en tirer les conclusions si nécessaire 😉

Mais, j’ai délibérément choisi d’être dans ”un mode d’expansion” plutôt qu’un ”mode de contraction”. Et cela me réussit plutôt bien.

 

SUPPORTING IS THE NEW EMPOWERING 

Car, honnêtement, je suis fatiguée du ”Empowering women Bullsh**”. Je ne pense pas que les femmes aient besoin d’être « Empowered ». Elles le sont déjà ”Powerful” et même au-delà. Ce dont elles ont besoin, c’est de prendre conscience de leurs pouvoirs existants, de se les approprier et de les mettre en action. That’s it !

Mon nouveau mantra est SUPPORTING IS THE NEW EMPOWERING.

Si tu veux me rejoindre, tu es la bienvenu.e.

Et toi qu’est-ce que tu peux faire pour rejoindre ce mouvement ? (que je lance là, dans cet article), quelques propositions (et tes idées sont les bienvenues) :

  • En réunion, fais toi l’écho de ce que ta collègue a dit et renforce ses arguments
  • Si son idée est reprise par une autre personne au cours de cette même réunion, fais un rappel subtil « tout à fait, ce que tu dis, résume trés bien l’idée lancée par Charlotte (ou Josiane) il y a 5 mn lorsqu’elle disait …. »
  • Donne lui tout le crédit qu’elle mérite pour ce qu’elle a accompli
  • Montre de l’empathie même pour ta « pire boss ever ». Souvent, la façon dont les personnes traitent les autres est un reflet direct de la façon dont elles se sentent envers elles-mêmes (en gros, elle en a bavé et en bave toujours)

Parce que toutes ces femmes sont un peu toi. Ce sont des M.A.D (making a difference) women. Et que tu travailles en entreprise, que tu aies ta propre entreprise, tu ne changeras pas le monde à toi toute seule.

Conclusion 

Alors, je ne sais pas ce que tu vas faire ce dimanche 8 mars.

Moi, je serai bien allée au Zenith assister à l’évènement #Deboutcitoyennes.

Mais comme je suis en Asie, je vais passer la journée avec ma fille de 15 ans. On va se faire un resto toutes les deux. Je lui parlerai de la journée du 8 mars et de ce qu’elle signifie.

Je lui dirai de toujours écouter sa petite voix intérieure….

Et une fois n’est pas coutume, on ira faire les boutiques. On est des filles aussi !

 

Je m’appelle Marie et j’accompagne les femmes qui ont à coeur de réussir leur carrière professionnelle tout en restant authentiques. A travers un coaching individualisé, je les accompagne à révéler leurs talents et ne plus avoir peur de les mettre en avant, adopter un état d’esprit positif et résilient pour surmonter les défis que nous rencontrons toute dans notre carrière.
Je les aide à développer leur leadership authentique, maximiser leur impact et influence et trouver le juste équilibre entre empathie et affirmation de soi, être ambitieuse et prendre soin de soi.

Défi carrière

J’ai développé ce défi carrière afin de créer tout d’abord une prise de conscience de ce qui peut vous empêcher d’atteindre votre plein potentiel et de vous aider à sortir de votre zone de confort en vous proposant un défi par jour et une action simple à mettre en oeuvre pour développer clarté, confiance en soi et alignement dans votre carrière.

Merci de vous être inscrite!

Career Challenge

 

Subscribe to my newsletter and receive the 5-day career challenge to pursue your career with greater clarity, meaning and authenticity.

Thanks for suscribing!

Envie de recevoir mon ''billet d'humeur'' sur les carrières au féminin ?

Un bol d'air hebdo et sans ''faux semblant'' avec un zeste d'humour pour une carrière avec plus de sens et d'authenticité

Confirmation Politique

Votre souscription a bien été prise en compte

Pin It on Pinterest